Pétrole : les 5 choses qu’il faut savoir sur la décision de l’Arabie Saoudite de réduire sa production

Saudi Arabia's stunning decision to cut oil production
Twitter
Facebook
LinkedIn
Email
Summary

Dimanche, le monde a été pris par surprise lorsque l'Arabie saoudite et une poignée d'autres pays ont annoncé une réduction significative de leur production de pétrole, s'élevant à plus d'un million de barils par jour, à partir du mois de Mai.

Contrairement aux accords habituels et négociés de l'OPEP+, qui sont généralement conclus lors de réunions régulières, cette décision a été annoncée de manière inattendue et abrupte. Les Émirats arabes unis et l'Irak figurent parmi les autres producteurs qui ont rejoint l'Arabie saoudite dans cette décision, qui a provoqué une onde de choc sur le marché mondial de l'énergie.

"Cela a été une énorme surprise pour tout le monde sur le marché", déclare Jorge Leon, vice-président senior deRystad Energy.

Une décision qui pourrait faire grimper les prix dans le monde entier

Dès que la nouvelle de la réduction s'est répandue, le prix de référence mondial, le Brent, a augmenté de 5 dollars pour atteindre environ 85 dollars le baril. La réduction de la production de pétrole se traduit par une diminution de l'offre sur le marché, ce qui entraîne inévitablement une hausse des prix.

L'impact sur les prix du pétrole devrait également se faire sentir pendant une longue période, car les réductions sont prévues à partir de mai et jusqu'à la fin de l'année.

"Dans l'ensemble, nous pensons que le prix du pétrole pourrait augmenter d'environ 10 % à l'avenir par rapport à ce qu'il était", déclare M. Leon, de Rystad Energy. "C'est une augmentation significative.

Mesure de précaution visant à soutenir la stabilité du marché pétrolier

L'instabilité du secteur bancaire le mois dernier a été un facteur important dans la chute spectaculaire des prix du pétrole brut. Cela a un impact négatif sur les budgets de pays comme l'Arabie Saoudite qui dépendent des ventes de pétrole. En outre, la réduction de la production était une méthode infaillible pour augmenter les coûts une fois de plus.

Selon l'Arabie saoudite, cette réduction était une "mesure de précaution visant à soutenir la stabilité du marché pétrolier". Le royaume conteste régulièrement l'affirmation selon laquelle les décisions relatives à la production sont prises en fonction d'un objectif de prix particulier.

Les analystes pétroliers considèrent toutefois que ces réductions inattendues de la production indiquent clairement que l'Arabie saoudite et ses partenaires établissent un plancher pour les prix du pétrole brut, au-delà duquel ils prendront des mesures pour les soutenir.

Les coûts du carburant devraient augmenter

Les prix de l'essence sont fortement influencés par le prix du pétrole brut. Ainsi, lorsque le prix du pétrole augmente, les prix de l'essence suivent généralement, parfois quelques jours ou même quelques semaines plus tard.

C'est ce qui s'est passé l'année dernière, lorsque le prix du pétrole est monté en flèche et que la moyenne nationale du prix de l'essence a atteint un niveau record de 5 dollars le gallon.

Selon l'AAA, les prix ont considérablement baissé depuis lors, atteignant 3,50 dollars le gallon.

Un certain nombre de variables entrent actuellement en jeu, telles que les pannes de raffineries, les fluctuations de la demande et les conditions économiques générales, de sorte qu'il est difficile d'anticiper avec précision l'ampleur de la hausse des prix.

Ces réductions interviennent dans un contexte de tensions avec l'Arabie saoudite

L'alliance entre l'Arabie saoudite et les États-Unis existe depuis longtemps, mais les récentes décisions prises par le royaume et l'OPEP+ concernant la production et les prix du pétrole ont tendu les relations.

L'année dernière, le président Biden s'est rendu en Arabie saoudite pour demander une augmentation de la production de pétrole afin de faire baisser les prix de l'essence. Cette demande a toutefois été rejetée.

Les dernières réductions de la production de pétrole ont été jugées peu judicieuses par l'administration Biden, comme l'indique sa déclaration officielle.

Ces derniers temps, l'Arabie saoudite a renforcé ses liens économiques et diplomatiques avec la Chine, notamment par le biais d'accords pétroliers.

Selon les analystes de RBC Capital Markets, qui se sont rendus à Riyad à plusieurs reprises au cours des derniers mois, le Royaume d'Arabie saoudite considère désormais les États-Unis comme un partenaire parmi d'autres, tandis que ses relations avec la Chine prennent de plus en plus d'importance.

"La Chine est déjà le partenaire commercial le plus important du Royaume et l'avenir économique du pays est considéré comme résidant en Orient", écrivent-ils.

Pour les compagnies pétrolières américaines, il s'agit d'un coup de pouce - et d'une opportunité

Les États-Unis sont à la fois le plus grand consommateur et le plus grand producteur de pétrole au monde. Par conséquent, l'augmentation des prix du pétrole et de l'essence a un impact significatif sur les portefeuilles américains. D'un autre côté, une réduction de la production par l'Arabie saoudite peut donner un sérieux coup de pouce financier aux entreprises qui vendent du brut, comme en témoigne la hausse des actions du secteur de l'énergie à Wall Street lundi.

Bien que cela représente une opportunité potentielle pour les producteurs de pétrole américains d'augmenter leur production et de s'emparer d'une plus grande part du marché, plusieurs facteurs limitent leur production à l'heure actuelle. L'enquête trimestrielle de la Fed de Dallas auprès des compagnies pétrolières a révélé des difficultés à lever des fonds et à embaucher des travailleurs, l'inflation des coûts, la frustration à l'égard du gouvernement, les perturbations causées par les activistes climatiques et l'incertitude générale. Bien que le président Biden ait critiqué le manque d'efforts des compagnies pétrolières pour augmenter la production, ces obstacles font qu'il est difficile pour l'industrie de tirer parti de la réduction de la production saoudienne.

Leave a Comment

Explore more articles
on our blog!