Pourquoi les employeurs ghostent les candidats ?

Twitter
Facebook
LinkedIn
Email
Summary

Le « ghosting » est malheureusement devenu un phénomène très répandu dans le processus de recrutement, se révélant être une source majeure de frustration pour les demandeurs d'emploi sur le marché du travail compétitif d'aujourd'hui. Le job ghosting consiste essentiellement à interrompre brutalement toute communication avec un candidat, le laissant dans l'incertitude sans lui indiquer explicitement qu'il n'est plus pris en considération pour le poste. Plutôt que d'envoyer un message direct, tel qu'un refus, les professionnels des ressources humaines ou les responsables du recrutement optent pour le silence dans l'espoir que le candidat en déduira son statut.

Un scénario typique se déroule comme suit : un candidat soumet avec empressement son curriculum vitae, passe plusieurs séries d'entretiens qui s'étalent sur plusieurs mois et s'entretient avec une myriade de personnes, de trois à six, voire plus. D'abord enthousiaste à l'idée d'être recruté, le candidat perd peu à peu son enthousiasme face au silence retentissant de l'équipe chargée du recrutement. Les tentatives de contact par appel, texte, courriel ou message LinkedIn restent sans réponse. L'arrêt brutal de la communication vise à faire comprendre que le candidat n'a pas été retenu pour le poste.

Ce manque de communication et de retour d'information laisse les candidats désorientés et démoralisés. Ils le perçoivent comme un abus de confiance, car ils ont investi beaucoup de temps et d'efforts dans le processus d'entretien et nourrissaient certaines attentes à mesure qu'ils avançaient. En outre, l'absence de critiques constructives laisse les demandeurs d'emploi dans l'ignorance de leurs lacunes, ce qui les prive de la possibilité d'améliorer leurs compétences en matière d'entretien pour leurs projets futurs.

Les raisons les plus courantes du ghosting d'un employeur

Les employeurs peuvent avoir recours à des candidats fantômes lorsqu'ils ont déjà identifié un candidat préféré pour le poste, qu'ils ont choisi de promouvoir un employé interne ou qu'ils ont été confrontés à des changements de priorités en raison d'ajustements internes, de contraintes financières ou de l'intégration de l'intelligence artificielle. Les actions de ghosting peuvent servir d'indicateurs de pratiques d'embauche contraires à l'éthique au sein d'une organisation ou refléter une culture d'entreprise toxique caractérisée par un mépris pour son personnel.

En outre, l'essor des sites d'emploi en ligne et l'utilisation généralisée de la fonction « postuler facilement » ont inondé les recruteurs internes, les professionnels de l'acquisition de talents et les départements des ressources humaines d'un flot de curriculum vitae. Le simple volume de candidatures rend difficile la tâche de fournir des réponses personnalisées à chaque candidat.

Some recruiters and hiring managers, though well-intentioned, find it difficult to deliver rejections or offer constructive feedback to candidates. They may feel uncomfortable or hesitant to convey the message that a candidate will not be moving forward in the hiring process. Instead, they may resort to hiding behind technological tools, hoping that candidates will simply fade away without causing a stir. Additionally, the organization may lack robust policies on effective communication with interviewees throughout the hiring process.

Le dilemme de l'appréhension

Ces défis sont sous-tendus par la crainte des recruteurs, des responsables de l'embauche et des représentants des ressources humaines de faire par inadvertance des déclarations qui pourraient être interprétées comme sexistes, racistes ou discriminatoires sous quelque forme que ce soit.

La perspective de nuire à leur carrière ou de subir les foudres de l'opinion publique les conduit à opter pour le silence. Après avoir pesé les risques et les avantages potentiels, ils concluent qu'il est plus sûr de s'abstenir de s'engager dans des conversations qui pourraient avoir des conséquences négatives à l'avenir.

À l'inverse, les demandeurs d'emploi peuvent également adopter des comportements fantômes à l'égard d'employeurs potentiels. Cela peut se produire s'ils reçoivent une autre offre d'emploi, s'ils se sentent mal à l'aise pendant l'entretien ou s'ils cherchent à obtenir une meilleure rémunération et un titre plus prestigieux ailleurs. Certains candidats peuvent même aller jusqu'à signer une lettre d'offre, mais ne pas se présenter au travail à la date de début convenue. Dans des cas extrêmes, ils peuvent commencer à travailler, puis quitter brusquement leur emploi sans démissionner officiellement ni en informer l'entreprise, ce qui conduit à une situation connue sous le nom de « no-call, no-show » (pas d'appel, pas de présence).

Que faire lorsqu'un employeur vous abandonne ?

Se faire éconduire par un employeur potentiel après un entretien d'embauche peut être une expérience décourageante et déroutante. Vous vous demandez ce qui s'est passé et vous vous sentez incertain quant à vos perspectives d'emploi. Mais n'ayez crainte, il existe des mesures que vous pouvez prendre pour surmonter cette situation et aller de l'avant en toute confiance.

Mieux comprendre le « ghosting » de l'employeur

Tout d'abord, voyons ce qu'est le ghosting d'un employeur. On parle de ghosting lorsqu'un employeur cesse soudainement de répondre à vos communications après un entretien ou au cours du processus d'embauche. Cela peut se produire pour diverses raisons, telles qu'un changement de priorités en matière de recrutement, des conflits internes au sein de l'entreprise ou tout simplement une mauvaise communication de sa part.

Gardez votre calme et votre patience

La première chose à faire, et la plus importante, lorsque vous êtes rejeté par un employeur est de rester calme et patient. Il est facile de se sentir frustré et anxieux dans cette situation, mais n'oubliez pas que des facteurs indépendants de votre volonté peuvent entrer en jeu. Laissez à l'employeur le temps de vous recontacter avant de prendre d'autres mesures.

Assurez un suivi poli

Si un délai raisonnable s'est écoulé depuis votre dernière communication avec l'employeur, il n'y a pas de mal à le relancer poliment. Envoyez un courriel courtois ou passez un coup de fil pour vous enquérir de l'état de votre candidature. Exprimez votre intérêt pour le poste et demandez s'il y a eu des mises à jour.

Évaluez vos options

En attendant la réponse de l'employeur, prenez le temps d'évaluer vos autres possibilités d'emploi. Continuez à postuler à d'autres postes et à travailler en réseau avec des professionnels de votre secteur d'activité. Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier - en diversifiant votre recherche d'emploi, vous augmenterez vos chances de décrocher une nouvelle opportunité.

Tirez des enseignements de vos expériences

Utilisez cette expérience comme une opportunité d'apprentissage. Réfléchissez au processus d'entretien et à vos interactions avec l'employeur. Demandez-vous s'il y a des points que vous auriez pu améliorer ou des signaux d'alerte que vous n'avez peut-être pas remarqués. Cette réflexion peut vous aider à évoluer professionnellement et à mieux vous préparer aux futurs entretiens d'embauche. N'oubliez pas que le fait d'être rejeté par un employeur ne définit pas votre valeur en tant que candidat, et que rester positif et proactif dans votre recherche d'emploi vous mènera à la bonne opportunité.

Leave a Comment

Explore more articles
on our blog!