Comment postuler à une offre quand on n’a pas le profil demandé ?

Vous ait-il arrivé de tomber sur une excellente offre d’emploi, à laquelle vous n’avez pas pu résister ? avez-vous déjà commencé par vous voir dans ce poste, en train d’évoluer et d’apprendre …Hélas en lisant la description de l’offre et la liste des critères demandés vous vous rendez compte que vous ne correspondez pas au profil recherché.

Le nombre d’années d’expérience, les tâches à maîtriser et les compétences techniques nécessaires pour remplir ce post, manquent cruellement à votre CV.

Ceci n’est pourtant pas un frein qui devrait vous décourager, car en fait les profils atypiques, la diversité ou encore la reconversion professionnelle ont acquis plus de valeur et de légitimité ces dernières années. Une récente étude menée par Dell et l’institut pour le Futurestime indiquent que 85% des emplois de l’année 2030 n’existent pas encore sur le marché de travail actuel.

Par conséquent il faut se décomplexer et commencer à prendre des risques dans des cas qui tendent à devenir de plus en plus normalisés.

La solution est donc de ne plus vous laisser décourager mais de songer plutôt à adapter vos lettres de motivation, vos CV et vos entretiens aux conseils suivants pour non seulement répondre à des offres d’emploi auxquelles votre profil ne correspond pas mais aussi faire la différence avec les autres candidats.

 

  1. Identifiez les compétences requises

Sachez que l’étude et l’analyse de votre candidature seront plus au moins souples, selon votre vis-à-vis.

En effet, les chasseurs de têtes doivent strictement répondre aux exigences des clients tant dis que les responsables RH ou les recruteurs opérationnels sont moins stricts quant au fit du candidat aux exigences du poste.

Essayez donc de vous renseigner sur la notoriété l’entreprise, sa culture interne, ses valeurs et son histoire…et si vous trouvez que vous ne correspondez pas au profil recherché, postulez auprès des équipes internes.

Analysez la fiche de poste et identifiez en quoi consiste le poste et quels sont les compétences et les critères indispensables pour pouvoir l’exercer.

Si par contre vous trouvez que votre formation et votre cursus ne sont pas équivalant à ce qui est recherché, pensez à mettre en avant vos compétences et vos points forts.

Créer votre pitch autour de votre capacité d’apprentissage, ainsi que la possibilité de transfert de vos compétences issues de vos anciennes expériences

De plus si vous postulez dans un secteur qui est dans une phase de récession et de pénurie de main-d’œuvre, vos chances seront multipliées.   

 

2.Compenser vos lacunes en apprenant

Retravaillez votre Pitch, et améliorez votre Story-telling pour montrer à vos futurs employeurs que votre trajet professionnel est bien pensé mais aussi solidement bâti.

Pensez à enrichir votre discours par des exemples concrets de vos projets et réalisations, donnez des situations réelles, de chiffres clés des cas réels.

Evitez le langage trop technique lié à vos expériences passées si vous envisagez de changer de secteur. Mettez plutôt l’accent sur vos compétences distinctives en avançant votre côté humain et votre savoir-être exceptionnel.

Ainsi vous parviendrez à prouver au recruteur que votre expérience et votre savoir-être et faire excédent largement l’inadéquation qui existe entre votre CV et l’offre d’emploi.

N’hésitez pas à prouver que vous avez mené des missions similaires à celles qu’exige l’entreprise.

Les compétences techniques vous préoccupent toujours, ne vous en faites pas, penchez-vous sur :

Les MOOC,

Une formation certifiante,

Un cours en ligne,

Des tutos sur Internet ou sur YouTube …

Les moyens d’apprentissage sont multiples et variés mais sont surtout à portée de tous, il suffit juste de repérer les bonnes formations qui correspondent à votre poste.

Une fois que vous avez reçu des certifications n’oubliez pas de les mentionner lors de vos entretiens pour les valoriser. De nos jours les recruteurs sont très réceptifs au sujet des formations alternatives.

Les compétences comme la capacité de gérer son stress, la résolution des problèmes, l’autonomie et le dynamisme sont fortement recommandés pour compenser vos lacunes en hard skills.

Les soft skills sont donc votre moyen de faire la différence et de vous distinguer de par votre savoir-faire et savoir être.

Montrez vos aptitudes et capacités humaines et relationnelles par le biais des exemples concrets de situations vécues afin de valoriser vos talents lors d’un entretien.

Illustrez donc :

Votre adaptabilité,

Votre gestion de conflits,

Votre autonomie et capacité de prise d’initiative….

Le recruteur doit être ébloui par votre intelligence sociale et émotionnelle.

 

3.Faites la différence malgré tout  

Généralement un candidat qui ne correspond pas au profil recherché se trouve en face de 3 situations, il est :

  • Surqualifié
  • Sous-qualifié
  • Autodidacte

Examinons de plus près ce qu’il faut faire dans chaque situation.

  • Un profil surqualifié

Si vous êtes un senior, vous pouvez vous trouver en face d’une surqualification.

Cette dernière peut être liée à la rémunération attendue ou à l’emploi lui-même. En face de cette situation vous devez adapter vos attentes salariales au poste convoité et non pas à vos qualifications.

Rassurez donc le recruteur en lui indiquant que :

Votre démarche est bien réfléchie et que cette étape est bien voulue,

Vous allez facilement vous intégrer dans une nouvelle équipe

Vous n’allez pas vous ennuyer dans vos nouvelles fonctions car il y a toujours une nouvelle chose à apprendre ou à perfectionner.   

  • Un profil sous-qualifié

Si en revanche vous êtes assez jeune ou fraichement diplômé, il vous manquerait des années d’expérience, des compétences techniques et de la maturité.

Comment allez-vous donc convaincre votre futur recruteur avec toutes ces lacunes ?

Commencez par creuser vos expériences associatives, personnelles et étudiantes (bénévolat, loisirs, sport collectif, travail en association ...)

Misez sur votre jeunesse et transformez la en un point fort, convainquez de par votre fraicheur, votre créativité, vos idées originales et votre audace.

N’oubliez pas de citer votre capacité d’apprentissage et votre flexibilité et adaptabilité.

 Prenez du temps pour mieux comprendre l’entreprise, ses besoins et son potentiel de développement.

Vous pouvez également profiter de votre réseau en obtenant des recommandations personnalisées de vos amis, collègues et membres du réseau.  

  • Un profil autodidacte

Le candidat se trouvant dans cette situation, n’a généralement pas de diplômes dans le domaine convoité.

C’est plutôt un profil qui n’a pas suivi un parcours ordinaire et qui s’est formé sur le tas. Ceci ne doit pas enfreindre votre recherche d’emploi car des géants dans la Tech et des multinationales comme : IBM, google, IBM et Hilton …donnent la possibilité de postuler sans diplômes…

Si vous êtes un entrepreneur autodidacte et que vous soyez polyvalent et créatif avec une forte capacitée d’apprentissage, les chances seront de votre côté. Mettez donc en avant votre côté pluridisciplinaire, votre innovation et capacité d’évoluer hormis des sentiers battus.

Par contre si vous vous êtes formé dans une entreprise familiale ou traditionnelle : mettez en évidence votre volanté de changer de cadre et vos aptitudes de gestion et de management.

 

Pour récapituler dites-vous qu’aucun candidat n’est parfait ou sans lacunes.

Sachez aussi qu’en préparant une offre d’emploi, les recruteurs se font une image approximative du candidat recherché mais cela ne devra pas vous empêcher de tenter votre chance en misant sur vos qualités distinctives et vos talents personnels et humains.

Credit