Comment justifier un trou dans votre CV lors d'un entretien d'embauche ?

Congé de maternité ou parental, reconversion, déménagement, retour aux études …et tant d’autres raisons valables pour justifier une période creuse entre deux postes dans notre parcours professionnel.

Ceci dit, le sujet des trous dans le CV reste toujours difficile à aborder lors d’un entretien d’embauche lorsqu’on se retrouve en face à un recruteur.

En effet chacun d’entre nous aurait pu passer par une situation pareille ne serait-ce qu’une fois dans sa vie et là on se demande toujours sur la meilleure manière de parler d’une période creuse dans notre vie professionnelle tout en étant positif, clair et convainquant ?

D’où l’intérêt de cet article, en effet on s’est penché sur cette question délicate et on a essayé de vous livrer quelques conseils afin de vous préparer en avance aux questions des recruteurs lors de vos futurs entretiens d’embauche.

 

  1. Réconciliez-vous avec votre histoire et votre passé

Que vous ayez choisi de vous arrêter afin de pouvoir fonder une famille ,un projet personnel , vous mettre à travailler pour votre propre compte ,ou que vous ayez subi un harcèlement, un licenciement surprise ou un Burnout , ou encore décidé de vous arrêter car vous avez besoin d’un certain temps pour vous recentrer sur vous-même et vos besoins…toutes ses raisons sont acceptables et compréhensibles ; car au final on est tous des humains , la vie peut toujours nous réserver quelques surprises qui peuvent nous faire sortir des rails d’où le besoin de revoir ses priorités  et s’adapter.

Si ces périodes creuses sont souvent pour nous des sources de peu ou d’incertitudes, elles restent néanmoins indispensables pour notre avancement et bien-être physique et mental, de même chacun d’entre nous doit faire la paix avec sa propre histoire.

On a tous besoin de traverser des moments calmes voire des pauses dans notre vie professionnelle.

Ces pauses qu’elles soient choisies (congé parental, réorientation ou année sabbatique) ou subies (licenciement ou burn-out) peuvent survenir à n’importe quel moment de notre vie et avoir des répercussions importantes sur notre vie et carrière. D’où la nécessité de les accepter et de s’y réconcilier.  

Cependant ces périodes restent toujours difficiles à justifier à première vue … il faut donc bien se préparer en amont pour pouvoir faire face aux questions et apriori des recruteurs lors des entretiens.

L’idéal sera donc de vous interroger quelles sont les circonstances ou raisons qui vous ont amené à une telle pause ? Relisez vos dernières expériences et les évènements qui vous ont amené à un tel Break dans votre parcours professionnel, puis apprenez à formuler vos arguments d’une manière plus simple.

Par exemple :

  • « J’ai toujours eu un projet personnel en tête et j’ai profité de cet arrêt pour le réaliser »
  • « Je me sentais perdu professionnellement et il me fallait prendre une pause pour faire le bilan, me faire accompagner par professionnel et me remettre sur le bon chemin »
  • « J’ai délibérément pris une pause pour m’occuper de mes enfants qui étaient trop jeunes et avaient besoin de ma présence »

Mettez-vous à l’évidence qu’on est tous des êtres humains, que chacun a son histoire et son parcours et que les recruteurs aussi ont pu passer par cette case ou vécu un autre hasard de la vie, acceptez donc votre histoire, soyez fier et apprenez à bien la raconter avec clarté et simplicité.  

 

  1. Etablissez le lien entre ce que vous avez fait durant votre pose et le poste convoité

Après avoir dressé le bilan de l’ensemble des activités professionnelles, formations et même les activités personnelles que vous ayez réalisées lors de votre pause, établissez dés présent le lien entre l’ensemble de ces activités et l’entreprise ou le poste que vous convoitez.

Le but est de démontrer que vous avez profité de cette période et même tirer des bénéfices pour le reste de votre vie professionnelle : acquisition de nouvelles compétences, motivation affirmée, projet professionnel plus affiné.

Il faut donc montrer à quel point vous êtes resté actif et bien informé sur les dernières actualités de votre secteur, pour rassurer le recruteur sur votre aptitude à vous remettre directement au travail après cette période creuse.

Chaque changement professionnel, quelle que soit sa durée constitue une excellente occasion de se remettre en question et de faire une introspection pour voir plus clair quant à nos choix futurs.

Les problèmes de santé, les conflits familiaux ou les burn-out sont des épreuves difficiles mais elles permettent au même temps de revoir nos priorités.

Ainsi les bons arguments à avancer lors d’un entretien d’embauche peuvent par exemple se formuler ainsi : « en ce temps de rupture j’ai suivi une formation certifiante en développement, afin de mieux comprendre l’écosystème du milieu dans lequel je veux m’investir » ou encore « suite à mon burn-out et à mon introspection j’ai pu comprendre qu’il est indispensable pour moi de travailler avec une entreprise qui partage les mêmes valeurs que moi »

En faisant naturellement le lien entre votre parcours, période creuse, ce que vous avez appris et le poste que vous désirez acquérir, vous avancez un cheminement clair et justifiable à votre recruteur !

 

  1. Faites le bilan sur la manière dont vous avez passé votre temps libre

Généralement lorsqu’on parle de pause on pense à une période d’inactivité et de stagnation …cependant vous n’êtes pas resté inactif lors de votre période creuse.

Il est donc opportun de réfléchir aux éléments, sujets qui ont occupé votre période de pause. Les réponses seront donc illimitées en fonction des causes qui ont amené à votre arrêt de parcours :

  • L’obtention d’un diplôme, un certificat ou encore un permis de conduite vous permettant d’évoluer dans votre carrière : un diplôme universitaire : un mastère, un MBA, un TOEIC /TOEFL, un permis…
  • Une formation longue et certifiante mais surtout indispensable pour votre métier ou avancement professionnel : langue, informatique …
  • Un voyage ou un projet personnel qui vous tant fait rêver
  • Un projet associatif ou de bénévolat pour une cause qui vous a toujours passionné
  • Un coaching professionnel et un bilan des compétences afin de vous aider à déterminer la direction professionnelle de votre carrière  
  • Un lancement dans l’entrepreneuriat et le commencement de votre propre projet

Mettez-vous à cet exercice et listez tout ce que vous avez fait en cette pause, afin de prouver que vous n’êtes pas resté dans l’inactivité et que vous avez occupé votre temps d’une manière réfléchie et enrichissante. Ceci vous aidera à répondre sereinement à la question : « qu’avez-vous fait depuis que vous avez quitté votre ancien poste ? »

 

  1. Soyez honnête et transparent

Pour justifier un trou dans votre CV vous pouvez avancer une multitude de raisons convaincantes et correctes. Il est donc inutile d’essayer de les cacher ou de mentir ! cela risque de faire perdre vos moyens et même de vous porter préjudice !

En effet les spécialistes en ressources humaines et en recrutement vous diront tous, que ce qui compte le plus dans ce cas de figure est : la franchise et la transparence, ces deux éléments restent de loin les meilleurs alliés du candidat, car si ce dernier est confiant et fier de son parcours il n’aura aucun problème à assumer une période creuse, au contraire il utilisera cet argument comme un tremplin pour démontrer au recruteur sa forte personnalité, sa clairvoyance et sa capacité à assumer ces choix jusqu’au bout.

Cependant si votre recherche d’emploi s’étale sur une longue période, n’hésitez pas à jouer la carte de l’honnêteté avec vos employeurs : étant de l’autre côté de la rive ils connaissent mieux que personne la réalité du marché et les difficultés que puissent rencontrer les candidats.

Expliquez donc votre situation brièvement et clairement et n’oubliez que vous n’êtes pas dans cet entretien pour vous juger ou vous humilier ! le recruteur cherche avant tout à connaître votre personnalité et vos atouts pour déterminer si vous êtes la personne idéale pour le poste ! Prouvez-lui donc que vous êtes super boosté pour réintégrer l’entreprise, rejoindre votre nouvelle équipe et apporter votre touche et vos idées à l’entreprise.

 

  1. Préparez un bon pitch pour l’entretien

Si vous craignez tant les questions sur votre période creuse le mieux et de vous préparer à l’avance afin d’éviter de vous trouver dans des situations difficiles !

Pensez donc à vous entraîner avant l’entretien et rédiger votre parcours par écrit en mettant en relief les transitions.

Ayez aussi un entrainement oral avec un ami ou un membre de votre famille pour mieux vous préparer à la rencontre du recruteur.

Le jour « j », parlez intelligemment de votre parcours, des transitions sans pour autant lettre l’accent sur la période creuse. Le recruteur pourra y revenir dessus s’il en a besoin.

Comprenez bien que les recruteurs ne sont pas là pour vous piéger, ils vous interrogent dans l’unique optique de cerner votre parcours afin de parvenir à vous connaître.

Et contrairement à ce que vous pouvez penser, ce trou dans votre CV peut être une occasion inouïe vous permettant de survendre votre proactivité, votre volanté d’apprentissage continu, vos valeurs et vos motivations …en bref profitez de cette occasion pour faire parler votre enthousiasme et votre personnalité forte et charismatique.

C’est une opportunité de vous faire briller, non pas par le biais de l’expérience mais plutôt celui de votre adaptabilité, et capacité à rebondir malgré tout.

 

  1. Restez positif

Evitez d’évoquer votre période d’arrêt comme une fatalité ou une malédiction ! Ne soyez pas dans la négativité ! La manière dont le recruteur percevra votre trou du CV dépendra totalement de la manière dont vous lui expliquerez.

L’essentiel est de rester zen et assez constructif, les recruteurs n’aiment pas les candidats négatifs et pleurent leur sort et s’attardent sur leurs difficultés, cela peut être un signe de manque de recul et de conciliation avec soi -même.

Ne pensez donc pas à blâmer votre ancien employeur ou supérieur hiérarchique même si vous vous êtes trouvé dans une situation difficile ! faites le deuil et allez de l’avant.

Montrez aussi à votre employeur que même si vous n’avez pas choisi ce time off vous ne l’avez pas pour autant subi ! au contraire vous avez profité pour vous former, vous remettre en question et vous recentrer sur vos vraies valeurs.

Les recruteurs s’intéressent à la dynamie, le déclic ou l’état d’esprit qui a animé le candidat ou avec lequel il est sorti après sa période creuse plutôt qu’aux détails futiles.

Assurez-vous donc de mettre en avant le côté positif des choses, en prouvant que vous avez surmonté toutes ces difficultés, relevé tous les défis tout en sachant rebondir, vous adapter, grandir et revenir encore plus fort que jamais.

Il y a plusieurs arguments qui vous aideront à vous montrer sous votre meilleur ongle, et si votre recherche d’emploi peut paraitre un peu longue vous pouvez toujours affirmer que vous cherchiez le parfait Matching.

Finalement si on regarde avec un peu de recul notre parcours, on s’apercevra qu’il n’y a pas vraiment des temps morts dans la vie professionnelle mais plutôt différentes phases dont quelques-unes peuvent être plus actives que d’autres, mais l’essentiel c’est qu’il y a une leçon à apprendre de chaque étape.

Relisez donc votre parcours et préparez vos entretiens en bien assumant et argumentant les transitions afin de les intégrer d’une manière plus claire et légitime dans votre itinéraire, cela prouvera au recruteur que vous assumez toutes les facettes de votre histoire et que vous sachez transformer les difficultés ou des véritables points forts, vous permettant de vous distinguer des autres candidats.  

Source 

Découvrez l'ensemble de nos conseils carrière et articles similaires via ce lien : 

https://www.pentabell.com/article/fr/blog